Comme chaque année, je mets mon serveur NAS à jour. Jusqu’à aujourd’hui je tournais sur Xpenology. Mais cette OS qui simule un NAS Synology est loin d’être officiel et autorisé par la marque. Et comme je n’ai plus envie de serrer les dents à chaque mise à jour de Synology, je me suis mis à la recherche d’un nouvel OS pour mon NAS maison.
À l’époque j’avais choisi Xpenology car il a l’avantage d’utiliser le Synology Hybrid RAID (SHR). Pour résumer, c’est un système de gestion RAID automatisé de Synology qui protège les données en cas de perte d’un disque dur, toute en limitant la perte d’espace en cas d’utilisation de disque dur de taille différente (Comparatif disponible ici). Ce qui avait l’avantage de recycler tous mes vieux disques durs et de réaliser des sacrées économies.

Dans cet exemple avec le SHR, on ne perd 2 To pour la protection des données.
Alors qu’en RAID 5 qui propose une protection similaire, la perte d’espace est de 6,5 To.

J’ai ensuite testé FreeNAS et OpenMediaVault mais aucun de ses deux OS ne propose un système de Raid similaire au SHR. Puis je suis tombé ressemant sur Unraid, qui a l’inconvénient d’être payant (de $59 à $129 en fonction du nombre de disques que vous voulez utiliser dans votre NAS). Mais qui propose aussi la protection des données en cas de perte d’un disque avec la flexibilité d’utiliser des disques de différentes tailles. Pour faire simple, on perd en place pour la sauvegarde en cas de panne d’un disque, l’équivalent de notre plus gros disque dur (Dans l’exemple si dessus, c’est 2 To comme avec le SHR).
De plus, Unraid est compatible avec énormément de matériel (ma carte 10 Gb n’était pas reconnue sous Xpenology et elle fonctionne parfaitement sous Unraid).
Et il intègre un très bon superviseur de machine virtuelle et Docker (parfait pour faire des tests sous pleins d’OS différents).

L’installation est extrêmement simple, vous téléchargez l’utilitaire de création de clefs USB sur le site officiel.

Je n’ai pas besoin d’expliquer, tout est compréhensible et simple.

Il vous reste à démarrer votre futur NAS avec cette clef USB et le tour est joué.

Sources: Unraid, Xpenology, Synology, FreeNAS, OpenMediaVault.

Cet article n’est pas sponsorisé.

Julien

Grand passionné par l’informatique, le HomeCinéma ou encore la domotique. Je vais tout faire pour partager mes passions avec vous ici.

0 commentaire

Laisser un commentaire